Retour à la page d'accueil du site plestang.com

Christianisme > Général > Vie paroissiale

Cette page comprend notamment des liens vers des documents figurant sur mes anciens sites. Ce qui ne diminue pas leur intérêt!

"Prions en Eglise" a notamment mentionné à l'occasion tel ou tel document proposé ici.

Les documents proviennent principalement de mon site le plus ancien, "Choisis d'aimer".

Quelques conseils
pour l'animation des chants

Préalable: Vérifiez le niveau de sortie de la sono !
Cela suppose d'arriver assez en avance, et de se mettre au fond de l'église, en demandant à quelqu'un d'autre de parler ou de chanter dans le micro! On a parfois l'impression que le son passe bien, pour s'entendre dire après la messe qu'au fond de l'église on n'a rien entendu! Il aurait suffi de monter un peu le son!

1. Ecoutez l'orgue (ou le clavier) avant le début du chant:
Il vous donnera la note sur laquelle entonner le chant ! (Si vous entonnez sur une autre note, pagaille garantie sauf si l'organiste réussit à s'adapter).

2. Ensuite, c'est vous le patron !
C'est vous qui décidez quand démarrer, et sur quel rythme chanter.

3. Ecoutez l'assemblée !
Elle chantera peut-être sur un rythme un peu différent de celui que vous avez en tête: en général il vaut mieux s'adapter, quitte, si c'est trop lent, à relancer par des mouvements vifs lorsque débute une phrase nouvelle.

4. Connaissez bien la partition !
Et en particulier les changements de rythme éventuels: noire suivant des croches etc.
Eventuellement battez discrètement du pied pour vous aider.

5. Ne forcez pas votre voix ! Votre chant sera beau si vous prenez plaisir à le chanter, en vous approchant éventuellement tout près du micro.

6. Ne multipliez pas les chants !
Des temps de silence sont nécessaires aussi pendant la messe.

7. Nombre de couplets: le moins possible !
La feuille de chants prévoit souvent plusieurs couplets - par exemple au début pour le cas où le prêtre ne serait pas encore arrivé à sa place, et à la fin pour permettre la sortie du célébrant: Dès que possible, arrêtez! N'obligez pas l'assemblée à attendre sans raison.

8. Marquez clairement la fin d'un chant par un geste horizontal de la main, puis en reculant d'un ou deux pas.

Voir également sur cette page, en colonne de droite, plusieurs autres remarques.

28.11.14 - Commenter sur le blog

"Comprends-tu ce que tu chantes?"

    .. Une supplique aux chanteurs !
                (billet de blog)

Une "prière des services" à la messe

Mettre en évidence la communauté

La messe du dimanche nous rassemble. Mais beaucoup de participants n'ont pas d'autre contact régulier avec la paroisse. Et le déroulement de la messe ne permet guère de faire connaissance les uns avec les autres, surtout s'il n'y a pas de locaux annexes dans lesquels organiser des "avant-messe" (de diverses natures) ou des verres de l'amitié.
Afin de manifester le fait que nous sommes une communauté vivante au long des jours, une idée serait de mettre en évidence une fois par mois quelques uns des services (différents à chaque fois), par exemple sous la forme d'une entrée en procession et d'une brève prière précédant la messe:
Successivement, le ou les responsables d'un service, puis d'un autre, s'avanceraient vers le choeur, accompagnés éventuellement de ceux des membres de ce service qui sont présents. Le nom du service serait indiqué au micro, ainsi que le nom des responsables: Ménage de l'église, Prière des mères, Groupe Bible, etc.
Puis le responsable de chaque service mis en avant ce dimanche-là formulerait une brève prière.
Et la messe commencerait.
Si l'on souhaite éviter que cela ne rallonge la messe, on pourrait ce jour-là éventuellement supprimer la prière universelle.

Ainsi la messe ne commencerait pas simplement, ces dimanches-là, par la répétition rituelle de paroles toujours les mêmes: elle commencerait par la prise de conscience concrète que nous formons une communauté.
   29 09 13 - Commenter sur le blog.

Textes de chemins de croix

Trois chemins de croix sont téléchargeables dans ce dossier.

Voir sur ce site une série d'autres chemins de croix: www.la-cotellerie.com.

Une idée: un "prologue" au chemin de croix, couvrant l'agonie, le reniement de Pierre etc. : Un prologue au chemin de croix.
      290409 - Commenter sur le blog

Prière et dialogue...

Je suis toujours surpris et un peu triste lorsqu'une réunion entre chrétiens (réunion paroissiale par exemple) a lieu sans qu'il y ait une prière, ni au début, ni à la fin: on oublie en somme Celui au nom de qui nous sommes rassemblés, et qui est présent !
Je me demandais, du coup, si les responsables d'un diocèse, ou du Vatican, prient régulièrement ensemble: je ne parle pas de la messe, mais d'une rencontre en assez petit comité, où chacun prie avec son coeur et partage avec Dieu devant les autres ses soucis et ses louanges: une réunion qui est principalement une prière... Cela crée un lien entre ceux qui prient ainsi. Dans ma paroisse nous avons une formule de ce genre, "Une heure pour Dieu", au début de chaque mois, entre ceux qui le veulent.

Est-ce que le Pape prie ainsi régulièrement avec les principaux responsables des "dicastères" du Vatican? On aimerait que ce soit le cas, et qu'on nous le dise...

Passons maintenant au dialogue, sinon avec "la base", du moins avec des personnes autres que les correspondants fonctionnels habituels. "Si j'étais Pape", ou évêque (ni l'un ni l'autre ne sont prévus ;-) ), il me semble qu'une bonne façon de recevoir des avis indépendants et originaux serait de créer autour de soi un petit comité formé de 8 à 15 chrétiens (et chrétiennes ;-) ) d'origines diverses, dont on chercherait vraiment à entendre le point de vue et qui permettraient au responsable de ne pas être, quoi qu'il espère, enfermé dans la bureaucratie qui l'entoure habituellement.

J'ajoute que cela pourrait être valable aussi au niveau des paroisses: actuellement, dans notre diocèse, les prêtres sont aidés par une "équipe animatrice" qui a des responsabilités opérationnelles. Très bien, mais on se prive peut-être quand même de l'avis de personnes qui, pour des raisons diverses, ne veulent pas avoir de responsabilités, mais qui pourraient avoir un point de vue intéressant!
      Commenter sur le blog

Voir aussi: Accueil des nouveaux et vie paroissiale

Prières pénitentielles

Je suis souvent insatisfait des prières et monitions pénitentielles qui nous sont proposées.
En voici quelques unes, parmi d'autres, que je trouve plus satisfaisantes:

  - "Déposons ce qui nous alourdit, et recevons l'amour du Seigneur".
  - "Demandons au Seigneur d'accueillir nos pauvretés" (ou: "nos inquiétudes").
  - "Confions humblement nos péchés au Seigneur, et recevons son amour".
  - "Offrons au Seigneur les points d'ombre de nos vies"
  - "Purifie nos coeurs, Seigneur!"
   28 12 10 - Commenter sur le blog.

Lecture priée du psaume

Lors des "soirées Bible", la prière finale commence par la lecture à haute voix du psaume.
Lorsque c'est moi qui lis, je m'efforce de lire très lentement, avec beaucoup de silences: comme une prière personnelle où je mets tout mon coeur. Les mots ressortent alors de façon forte (ainsi l'extrait du psaume 61/62 lu ce 8° dimanche ordinaire A: "Je n'ai de repos qu'en Dieu seul...").

Quand on est ainsi saisi par le texte du psaume, on se dit qu'à la messe ce pourrait être bien qu'une fois de temps en temps le psaume soit lu de cette façon, très lentement, au lieu d'être chanté.
Cela suppose bien entendu que le prêtre soit d'accord. Et en fait, tant que cette approche n'a pas été testée en divers endroits, cela resterait une sorte d'expérience, à évaluer; et toute assemblée ne se prête pas à toute expérience...
L'antienne resterait naturellement chantée.
Il faut aussi, cela va de soi, que le lecteur ait vraiment compris cette approche nouvelle, et ne lise pas comme si c'était un texte ordinaire.
L'avis des lecteurs de ce site et leur expérience éventuelle dans ce domaine m'intéresseraient.

- Un ami m'écrit: nous appelons cela la proclamation du psaume; sur un fond de musique très douce.
- Un ami prêtre m'écrit: Chez nous la plupart des animateurs ont du mal à chanter le psaume. Comme les paroles sont sur la feuille de chants, on chante l’antienne, et toute l’assemblée lit les versets. Ainsi les gens participent.
- Dans une communauté proche, ce 9° dimanche A (psaume 30), le lecteur a commencé, pour chaque couplet, par énoncer d'une voix forte les trois premiers mots (exemple: "SOIS LE ROCHER"), puis il a lu en reprenant: "Sois le rocher qui m'abrite...".

   25 02 11 - Commenter sur le blog

Le silence dans la liturgie

Voir l'excellent livre "Habiter le silence dans la liturgie", du père Pascal Desthieux (Salvator).

Voir aussi, à un niveau plus spirituel, mon texte "Fais le silence!".

Partitions et paroles de chants

Un problème fréquent pour un responsable liturgique est de trouver les paroles, ou la partition, d'un chant qu'il veut faire chanter.
Parfois une simple recherche sur Google en tapant le titre du chant entre guillemets suffit à trouver les paroles sur un des nombreux sites où elles ont été recopiées. Les partitions, elles, sont plus difficiles à trouver. Je propose ci-dessous quelques pistes utiles.

Il arrive que les premières paroles du chant ne correspondent pas au titre. Un site pratique, dans un tel cas, est "Chantez Online", qui, si on met les premiers mots du chant dans son moteur de recherche, donne le titre exact, et les paroles (Exemple, taper "Seigneur Jésus, tu nous as dit", et on obtient les paroles de "A l'image de ton amour"). Vous aurez aussi souvent la possibilité d'y acheter un recueil contenant la partition qui vous intéresse.

Le site Psallite propose les partitions d'une cinquantaine de chants connus (télécharger la version "voix et instruments").
Pour les chants de Taizé, le site Vigilia permet d'imprimer une centaine de partitions.

S'agissant des chants de "Jeunesse en mission" (JEM) ou des "Ailes de la foi", le site "Jemaf" permet d'avoir les paroles de ces chants (tapez le numéro du chant dans la zone "code", ou un mot quelconque dans la zone "Mot-clé"), et la partition en téléchargeant le logiciel gratuit "Noteworthy Composer" (PC).
Les sites Exultet, "Chantons en Eglise" et ADF Musique permettent d'acheter, pour 1 ou 2 euros, beaucoup de partitions.
Les partitions du Chemin Neuf sont téléchargeables sur le site AME.
Pour l'Emmanuel, voir ce lien (qui changera peut-être) http://www.exultet-solutions.com/eshop/pages-main/partner_id-5/category-162_50/librairie-emmanuel-partitions-musicales.html
Enfin le site "E-chant.fr" permet de télécharger de nombreuses partitions, mais sa légalité est peut-être discutable.
Autres sites: Free scores, ainsi que "Aidons les prêtres" et "Roma Aeterna".

A signaler aussi, bien que n'ayant qu'un rapport partiel avec ce qui précède, l'excellent logiciel d'écriture de partitions Melody Assistant, de niveau professionnel malgré son apparence simple (Mac et PC).
      22 05 10 - Commenter sur le blog

Brouhaha avant la messe?
Répétez les chants!

Tout est dit dans le titre:
Dans certaines paroisses, l'atmosphère est loin d'être priante avant le début de la cérémonie: chacun parle à ses voisins, et le bruit s'élève...
Si l'animateur de chants a pris soin d'arriver tôt et a fini de répéter avec l'organiste, pourquoi ne ferait-il pas répéter l'assemblée... même si les chants sont déjà connus de beaucoup? Ce sera plus priant.

Guide paroissial: un plan-type

Beaucoup de paroisses ou de secteurs pastoraux établissent chaque année un petit fascicule permettant à toutes les personnes intéressées de disposer commodément des principales informations concernant les activités qui existent dans leur zone.
Cette liste aide-mémoire veut d'aider les rédacteurs de tels guides à passer en revue les diverses catégories d'information qui peuvent être mentionnées, afin de ne pas en oublier.
      Commenter sur le blog

Ebauche d'une bibliothèque

Rares sont les paroisses qui mettent à la disposition de tous, sous forme de prêt, des livres religieux de base. Parfois c'est une solution informelle qui est prise, des livres et revues étant placés dans un local pour être consultés sur place. Ou encore le prêtre a quelques livres destinés à être prêtés.
Des bibliothèques chrétiennes existent cependant peut-être non loin de chez vous. Lorsque vous préparez un guide paroissial, renseignez-vous, sans vous limiter aux paroisses immédiatement voisines, et en pensant aussi aux communautés religieuses.

J'essaie de commencer ci-après une liste de livres "de base" que j'apprécie, et qui sont susceptibles d'aider "le paroissien moyen", à un moment ou à un autre. Certains de ces livres pourraient utilement être disponibles en plusieurs exemplaires.
La toute petite liste ci-après, dont j'ai eu l'idée en lisant le livre sur le discernement, sera complétée progressivement:

- La Bible: Elle constitue une catégorie à part. Une TOB complète aurait normalement sa place dans une telle bibliothèque, mais vu son prix il ne faudrait pas qu'elle ait tendance à disparaître... Sinon on peut penser à des bibles bon marché comportant cependant quelques notes (voir mon texte "Choisir une Bible", qui demandera à être précisé compte tenu des limites que j'ai découvertes récemment - voir "l'aventure de la TOB" - aux notes de certaines bibles).
- "101 questions sur la Bible" (Raymond Brown).
- "Premiers pas dans la prière" (Cardinal Lustiger).
- "Trente minutes pour Dieu" (André Sève).
- "Pour lire l'Ancien Testament" (Billon - Gruson)
- "Pour lire le Nouveau Testament" (Charpentier)
- "Le petit guide du discernement" (Philippe Auzenet)
- "Proclamer la Parole" (Duchesneau)

C'est tout pour l'instant!

Idéalement il faudrait que je reprenne le travail de commentaire de livres que j'avais effectué sur "Choisis d'aimer". Mais beaucoup de livres qui y figurent sont plus difficiles que ceux que je voudrais essayer de proposer ici.
S'agissant du livre d'Auzenet, j'apprécie son caractère concret et simple, apprenant à réfléchir à partir d'exemples de la vie de tous les jours (p.ex. "la dame qui est en face de moi dans la salle d'attente").

Et il me vient une autre idée, complémentaire: il serait bon de lister aussi des livres simples pouvant présenter le christianisme aux "non chrétiens"...

Devraient aussi être inclus certains documents qui ne sont pas des livres: par exemple le texte du Père Duval Arnould (sur le mal etc.). Mon texte sur le salut entrerait dans la même catégorie.
   10 01 11 - Commenter sur le blog.

A quoi sert un site web paroissial?

Quels objectifs peut-on fixer à un site web paroissial?

Des échanges de vues ont eu lieu à ce sujet au sein de l'association des webmestres chrétiens Eklesia.net. Les conclusions de ces discussions figurent sur ce blog.

Depuis ces discussions, une autre utilité d'un tel site web m'est apparue: c'est de servir de lieu de stockage de documents intéressant les différentes équipes de la paroisse: planning liturgique (qui fait chanter tel dimanche,...), fiches de formation, etc.
Un tel stockage est utile notamment si le document est fréquemment mis à jour et qu'on ne veut pas encombrer à chaque fois tous les membres du service par un envoi par mel.
Si l'on ne souhaite pas que ces documents soient visibles par tous les internautes, il suffit de ne pas les mentionner sur le site, et de communiquer par mel l'URL de téléchargement aux personnes concernées.
Si le site paroissial utilise un système de gestion ("CMS") de type SPIP, la mise en ligne peut être effectuée par chaque responsable ayant le statut de "rédacteur"; pour que le document n'apparaisse pas sur le site il suffit de ne pas le "publier"; il a néammoins une URL qui peut être communiquée aux intéressés.
Voir aussi ce texte (anglais).
      4.1.09 - Commenter sur le nouveau blog

Exemples de prières universelles

Un assez grand nombre de prières universelles figurent dans cette page (Google docs).
On pourra s'en inspirer librement, même pour des dates autres que celles qui sont mentionnées.
Des adjonctions sont faites régulièrement; voir, en fin de fichier, une prière pour une messe du 31 décembre au soir.
      28 06 09 - Commenter sur le blog

Voir aussi sur le site "Choisis d'aimer": Documents pour la liturgie

Conseils pour la prière universelle

Je pensais avoir déjà écrit à ce sujet, mais il semble que non.

Règles essentielles:

- Pas plus de trois ou quatre intentions au total.
  Le bon nombre est trois: en effet il arrive qu'on doive rajouter une intention non prévue, ou à laquelle on aurait dû penser. On arrive ainsi à quatre, qui est le maximum souhaitable.

- Chaque intention doit être courte: une, ou tout au plus deux lignes datylographiées, pas davantage; à lire lentement.

- Chaque intention doit être entièrement adressée à Dieu: il ne s'agit pas d'expliquer quoi que ce soit à l'assemblée, encore moins de l'exhorter: ce n'est pas le lieu.

- Chaque intention doit se terminer par une phrase courte et claire (p.ex. "Nous te prions, Seigneur!") afin que l'organiste et le chantre sachent quand est venu pour eux le moment d'intervenir.

A côté de ces règles, on notera que les intentions doivent concerner notamment: l'église, les gouvernants, les personnes qui souffrent (Source: Présentation du Missel Romain).
      1.12.13 - Commenter sur le blog

Anamnèse

Cette prière qui suit la consécration comprend, dans les versions officielles du missel, une mention du retour futur du Christ.
Certains spécialistes (p.ex. ici) recommandent d'éviter, parmi les autres anamnèses assez nombreuses qui sont utilisées, celles qui ne comprennent aucune mention de cette venue.

Psaume: choix de l'antienne

Il est tout à fait possible de prendre une antienne différente de celle qui est proposée par les documents usuels ("Prions en Eglise" etc.). Il faut seulement veiller à ce qu'elle ait un rapport avec la première lecture et qu'elle soit chantable par l'assemblée.

Psaumes: partition, soulignements

Comme le savent celles et ceux qui font chanter le psaume à la messe, la partition d'un psaume a une apparence bien particulière; et les lettres qui sont soulignées dans le texte du psaume laissent souvent perplexe.
Je voudrais revenir sur ces points, dont j'ai récemment discuté avec deux prêtres qui connaissent bien ces questions.

La partition du psaume ne comprend pas les barres de mesure habituelles, mais une à trois séparations, selon que la mélodie comporte deux, trois ou quatre composants. Compte tenu de la notation qui est utilisée - nous allons y venir - ces composants sont représentés par des notes dont la durée totale dépasse systématiquement la durée d'une ronde. Quand on utilise un logiciel pour écrire la partition, il faut donc trouver dans la notice comment s'affranchir des barres de mesure habituelles (dans MuseScore, par exemple, il faut les rendre invisibles).

Voici ce que m'explique un de mes correspondants:
Conventionnellement, dans la psalmodie, on écrit une ronde pour signifier une note tenue (parfois on la met entre deux petites barres, ce qui n’a pas d’utilité). La note de la première syllabe est donc toujours une ronde. Et pour la dernière syllabe on écrit une noire.
Entre les deux, s'il y a des changements de note, deux cas sont à considérer:
1. Pour les changements de note sur l'avant dernière ou les deux avant-dernières notes, on représente cette note ou ces notes par des croches
2. Si un changement de note a lieu sur une syllabe centrale, dans ce cas on écrit une nouvelle ronde faisant suite à la première. Et on souligne la syllabe correspondante dans le texte. Dans les autres cas il n'y a normalement pas lieu de souligner.

partition

En ce qui concerne les soulignements, le psautier liturgique, et avec lui les revues comme "Prions en Eglise", les placent à des endroits fixes, indépendamment de la mélodie qui sera choisie pour le psaume. C'est évidemment inapproprié pour certaines mélodies.

Le psautier officiel précise d'ailleurs dans ses notes (pp. 361-363) que "la lettre soulignée peut être déplacée si le ton choisi suggère une solution meilleure". C'est ce que font souvent les monastères.

Noter aussi que l'on souligne une seule lettre et non une syllabe entière, ce qui évite d'alourdir la lecture.
      1.11.15 - Commenter sur le blog

Affiche à la porte d'une église

Il est souhaitable de mentionner à la porte d'une église les informations essentielles.
L'exemple d'affiche proposé ici est à la fois assez complet et élégant, ce qui ne gâche rien!.
      Commenter sur le blog

Proclamer la parole, et non la "lire"

Lors d'une matinée de travail récente au diocèse, le Père Billon a insisté sur la différence entre "l'Ecriture (sainte)" et la "Parole". L'Ecriture, disait-il, devient Parole lorsqu'elle est entendue.
En écoutant une "lectrice", aujourd'hui à la messe des Cendres, lire le texte de Joël comme si elle communiquait rapidement son contenu à une amie, j'ai repensé à la nécessité d'employer le mot "proclamer", même si spontanément je ne l'aime pas beaucoup. Et j'ai changé en conséquence le titre de la fiche de conseils que j'ai rédigée à destination des "lecteurs".

Sur cette fiche, je n'ai pas eu la place d'insister sur la façon dont il convient de lire; c'est d'ailleurs difficile à expliquer. "Proclamer" ne veut pas dire faire de grands effets. C'est sans doute, entre autres, prendre du temps: c'est respecter la Parole!

On trouvera sur le blog des éléments complémentaires et un début de discussion sur cette question.
   09 03 11 - Commenter sur le blog.

Animation des chants
Une petite remarque

En complément des conseils figurant plus haut sur cette page, une petite remarque:

Il n'est pas possible d'animer les chants d'une assemblée en jouant en même temps de la guitare.
Si par exemple le chant contient, entre deux phrases, des temps d'arrêt (ou des blanches pointées, etc.), il y a toutes chances que l'assemblée n'attende pas - s'il n'y a personne pour la diriger.
La guitare empêche de diriger; elle n'est envisageable que dans une assemblée qui connaît parfaitement les chants et leur rythme.
5.12.10 - Commenter sur le blog

Voir aussi: Prier ensemble,
  animer ensemble
.

Prière universelle:
se coordonner!

Il est souhaitable que l'animateur des chants et l'organiste disposent du texte de la prière universelle qui sera lue. Pourquoi? Pour savoir quand reprendre le chant du refrain! Le lecteur fait parfois des pauses, et parfois aussi termine son texte de façon inattendue. Il est beaucoup plus sûr de disposer du texte!

Par ailleurs - et c'est bien connu - il est souhaitable que les termes employés, d'une part dans la prière universelle, et d'autre part dans le refrain, soient harmonisés: sinon on peut avoir, cas extrême, un texte qui s'adresse à Dieu le Père, tandis que le refrain s'adresse au Christ!
C'est aussi une des raisons pour lesquelles la préparation de la messe devrait être effectuée ensemble, le minimum étant que l'animateur de chants envoie à l'avance aux autres partenaires de la célébration les chants qu'il envisage de prendre.

Refrain du psaume:
se coordonner!

Si le texte du psaume n'est pas chanté par le chantre, mais lu par un lecteur, il faut se mettre d'accord (lecteur, chantre, et organiste) sur les moments où sera chanté le refrain. Les deux solutions de base sont: qu'il soit chanté au début et à la fin; ou bien qu'il soit chanté entre chaque couplet.

Les personnes qui donnent la communion

Dans les messes où plusieurs personnes, dont des laïcs, distribuent la communion, il est souhaitable que ces personnes se rapprochent de l'autel dès le début du chant de l'Agnus Dei, même si les échanges de baisers de paix au sein de l'assemblée ne sont pas terminés.
Cela évite d'une part que le coordinateur de la cérémonie s'inquiète (voire désigne quelqu'un d'autre parce que celui qui a été prévu n'arrive pas...), et cela permet une messe plus belle, plus posée.
Rien de plus détestable qu'une personne qui arrive au dernier moment à grands pas par l'allée centrale, parce qu'il vient de "se réveiller"...

Les chants à prévoir
si vous animez une messe

Ceci est une petite "check list" des 11 ou 12 chants qui composent en général une messe:

- Chant d'entrée
- Kyrie
- Gloria (sauf Avent et Carême)
- Psaume
- Acclamation de l'Evangile
    (=Alleluia, sauf carême)
- Refrain prière universelle
- Chant d'offertoire
     (facultatif)
- Sanctus
- Anamnèse
- Agnus
- Chant de communion
     (facultatif)
- Chant de sortie (*)

.. et penser à donner à l'organiste les partitions; cela fait partie de votre travail !

Rappel: Aucun chant ne doit contenir des "alleluia" pendant le Carême !

(*) Le chant de sortie, éventuellement bref, est souhaitable, pour permettre la procession de sortie du célébrant: éviter que les gens n'encombrent l'allée alors que le prêtre est en train de sortir.

Chants: points à voir avec le prêtre

Il arrive que la messe soit présidée par un prêtre non connu de l'animateur des chants.
Il est bon dans ce cas qu'une concertation ait lieu avant la messe, notamment sur les points suivants:

- Y aura-t-il un "Je confesse à Dieu" ou non? Faut-il un Kyrie ou non?
- La phrase avant l'évangile sera-t-elle lue (voire chantée) par le chantre, ou lue par le prêtre?
- L'anamnèse sera-t-elle entonnée par le prêtre (exemple: "Il est grand le mystère de la foi") ou démarrée directement par le chantre.

... sans oublier d'informer éventuellement l'organiste!

Comment animer les chants

Les façons d'animer les chants sont très diverses selon les chantres. Le site du SNPL propose quelques règles dont je me réjouis de voir que c'est bien celles qui m'ont été enseignées.
Par exemple: "(Le chantre) donne le départ, entretient si besoin la pulsation, et relance le départ des phrases pour que l'assemblée puisse chanter d'un seul coeur.
"Chaque fois que l'assemblée peut chanter d'elle-même, sans aide, le chantre s'efface. (S'en tenir à ce qui est utile).
"Les réponses (de l'assemblée) comme Amen, Et avec votre esprit, sortent (..) des lèvres comme par réflexe, et se glissent naturellement dans le tempo et l'intonation donnés par le prêtre ou le diacre; il est donc inutile de les accompagner d’un geste. Il en va de même pour la réponse à l’acclamation d’anamnèse, le Notre Père.
"Le processionnal de communion comporte le plus souvent un refrain connu ; le chantre peut s’abstenir de tout geste, afin de ne pas détourner l’attention des fidèles. L’hymne après la communion est un chant unanime dont il suffit souvent d’assurer le départ."

Peut-être la façon de diriger à deux bras, avec des gestes larges et arrondis tout au long du chant, telle que je l'ai vue notamment dans une église à Paris, est-elle la transposition (inadéquate?) à l'assemblée de gestes qui ont un sens pour un chef de choeur?
Ou alors est-elle nécessaire pour une très grande assemblée? Mais elle ne me paraît pas complètement compatible avec la règle 3 que je donne plus haut (colonne 2) ("Ecoutez l'assemblée")

20.10.15 - Commenter sur le blog

 

Image de nuages extraite d'une photo de Roland Trenzel