Retour à la page d'accueil du site plestang.com

Livres "Pré-lectures" > Commentaires et discussion
<

 

 

Retour à la page de présentation du livre

 

ANNEXE A LA PAGE "PRÉ-LECTURES"

 

Retour à la page principale

 

Commentaires

Voir également les commentaires et remarques à la fin des deux billets de blog

Une lacune page 2: - Dans la "Note sur les diverses fêtes et solennités".
L'Epiphanie est fêtée le premier dimanche de janvier, sauf si ce dimanche est le 1° janvier (solennité de Sainte Marie, mère de Dieu), auquel cas l'Epiphanie est reportée au dimanche 8 janvier. Voir http://www.plestang.com/chrigv#cal

Noter aussi le cas de la fête du saint patron de l'église locale (ainsi, m'écrit un correspondant, "dans notre église Saint Martin nous célébrerons le 11 novembre la Saint Martin, qui tombe en 2018 un dimanche").

 

Commentaires reçus:

Bravo! Tout cela aide à la compréhension des textes. Merci !

C'est bref, mais très bien fait et sûrement utile.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Discussion

Les utiliser pendant la messe?

"Je n'aime pas beaucoup ces introductions aux lectures pendant la célébration; je trouve cela bavard et je pense qu'il vaut mieux donner à entendre la Parole de Dieu directement. L'homélie pourra y revenir ensuite !"

Le point de vue d'un liturge

"L'objectif est très louable et, en même temps ambitieux, surtout avec cette exigence de concision que je comprends parfaitement.

"Une seule petite remarque, suite à une lecture trop rapide, il me semble que l'herméneutique de la Parole de Dieu, notamment vétérotestamentaire, sur laquelle se base le lectionnaire de Vatican II est christologique, plus qu'historico-critique voire narrative. Voir à ce sujet l'excellent chapitre deux de la Lettre Verbum Domini de Benoit XVI, Verbum in ecclesia, et qu'il est de la plus haute importance à mon avis d'introduire le peuple de Dieu à cette sacramentalité de la Parole de Dieu.

"Dans le même champ, on peut regretter que les psaumes, qui sont, rappelons le les paroles les plus citées par Jésus lui-même dans l'Evangile, ne fassent pas l'objet d'une pré-lecture alors même qu'ils ne sont pas un intermède mais qu'ils sont pleinement parole de Dieu, une parole de Dieu assumant les plus humaines des paroles, y compris dans leurs dimensions les moins "avouables".

"Je pense pour me résumer en une formule par trop simple voire simpliste: l'enjeu est de faire saisir que la Parole proclamée n'est pas une information sur Dieu mais bien Dieu qui parle à son peuple. Et quand Dieu parle, en régime chrétien, le Verbe paraît."

L'approche recherchée

Etre bref, et pas bavard: tout à fait d'accord.
Ce que j'ai essayé de faire, au fond, c'est un "résumé qui soit dans le style du texte": une introduction qui soit déjà présence du texte; un extrait. Un peu une clarification aussi. Mais pas de l'historique, sauf si c'est (rarement) approprié. Pas un commentaire. Quelques mots, qui préparent l'esprit et le coeur; presque toujours au présent.
Quant aux psaumes, je les ressens - mais peut-être ai-je tort - comme une prière du peuple; une pure prière. On ne commente pas une prière avant de la dire...

 

Image de nuages extraite d'une photo de Roland Trenzel