A propos des "origines du christianisme"

(Emission de télévision)

D. signale une réflexion d'un ami universitaire israélien:
Il n'y a pas un arbre juif dont se serait détaché un rameau chrétien qui aurait ensuite revendiqué l'ensemble de l'arbre; il y a une racine (le Premier Testament) dont sont sortis deux arbres: le judaïsme post-biblique et le christianisme. (..) En effet le judaïsme post-biblique - tel qu'il s'est constitué après la chute du Temple en 70, avec le repli du mouvement pharisien à Yavné et la mise par écrit de la loi orale (Mishna) qui a donné naissance par la suite au Talmud (commentaire de cette Mishna) - ce judaïsme post-biblique, donc, est pratiquement aussi différent du judaïsme biblique que le christianisme.

Merci, D., de la remarque intéressante de ton ami.

Avant d'en venir à cette remarque, je voudrais d'abord dire que j'ai suivi toutes les émissions “l'origine du christianisme”, et qu'à part quelques erreurs par-ci par-là, et une tendance des producteurs à introduire un biais parfois inepte par leurs commentaires, je les ai trouvées (et je ne suis pas le seul) … surtout ennuyeuses! Je ne comprends pas qu'on en fasse tout un plat. Mais par moments, surtout dans quelques unes des dernières émissions, il y a eu des choses intéressantes pour des gens déjà un peu au courant.

J'ai trouvé, je dois dire, assez naturels les commentaires d'Emmanuelle Main (historienne dont la religion éventuelle n'a pas été spécifiée) et du professeur (juif) Herr: toute cette affaire de l'église qui serait le “vrai Israël” est assez discutable, et on ne parle plus comme cela maintenant (encore que: les prières du canon catholique comprennent des expressions telles que “le peuple qui t'appartient”, ne laissant donc aucune place à Israël, contrairement à ce que dit Saint Paul!)

Pour moi l'église ne *remplace* pas le peuple d'Israël: elle en est une continuation spirituelle, et en ce sens je comprends la remarque de ton ami: il y a en somme deux continuations de l'Israël ancien; et c'est me semble-t-il à peu près ce qui se dégage des émissions de Prieur et Mordillat: “querelle entre deux tendances au sein du judaïsme”.

Pour en revenir à la remarque de ton ami, il y a tout de même une question à éclaircir, que C. m'a fait remarquer:

Certes le judaïsme tel qu'il était pratiqué à Jérusalem a disparu à partir de 70, mais la *diaspora* avait, depuis bien avant, pris l'habitude de s'organiser autour de la synagogue.

Le judaïsme de la diaspora a-t-il changé de façon nette à partir de Jamnia/Yavné?
Si non, il n'est pas exact de parler de coupure par rapport à ce qui se passait “avant le christianisme”…

Certes il y a eu évolution, avec le rôle croissant du Talmud; mais rien de comparable à la rupture que constitue, comme l'a très bien montré Daniel Schwartz au cours de l'émission, l'abandon par Saint Paul et les chrétiens des trois piliers du judaïsme: le peuple, la loi, et la terre!

La terre, explique Daniel Schwartz, et notamment le temple, constitue pour les juifs le lieu de la présence de Dieu; mais dans le christianisme chaque croyant est temple.
(Quant au peuple et à la loi, il les a expliqués aussi mais c'est évident).

Bien à toi, dans la prière, Philippe Lestang

 
ecn/ecn18.txt · Dernière modification: 2008/02/11 16:28 par pl
 
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki