Unité des chrétiens

dimanche 9 juillet 2006

Cher M.,

Unité des chrétiens: tu soulèves là un vaste et difficile problème! Bien douloureux aussi!

Il y a le niveau individuel: comment chacun d'entre nous, chrétien, se comporte-t-il vis à vis des chrétiens d'autres confessions: est-ce que nous les considérons comme “aussi chrétiens que nous”? Est-ce que nous les considérons comme des frères bien-aimés en Christ?
Ce qui, de mon point de vue, est aussi le comportement que nous devons avoir avec tout homme (je ne parle pas ici de ceux qui font des crimes contre l'humanité, autre problème): mais qu'il s'agisse d'un bouddhiste, d'un musulman, d'un athée anticlérical, etc., je peux, si je demande au Seigneur d'ouvrir mon coeur, avoir avec lui une tendresse amicale, une vraie fraternité. Et une vraie écoute de ce qu'il pense, et de ce qu'il y a de vrai dans ce qu'il dit.

Et puis bien sûr il y a le niveau des églises, qui dépasse chacun d'entre nous individuellement. J'ai écrit un certain nombre de choses sur la question sur mon site Approches et sur le blog associé (par exemple http://www.approches.org/blog/?p=12).

Quand une église osera-t-elle aller jusqu'à dire aux chrétiens des autres confessions:
“Je vous reconnais comme mes frères chrétiens, sans restriction ni condition, et sans aucune différence avec les membres de ma propre confession, en acceptant que vos convictions soient différentes des nôtres… et ceci, même si vous en sens contraire ne nous reconnaissez pas comme vos frères chrétiens!

Cela supposerait il est vrai de donner plus d'importance à la charité qu'à la doctrine et à la tradition…
Et à ce sujet, puisque tu parles de corps mystique du Christ, il est pour moi tout simplement constitué de tous les chrétiens sincères et ouverts à l'Esprit. Et il y en a autant chez les orthodoxes, les évangéliques, etc. que chez les catholiques. L'eucharistie a beaucoup d'importance pour moi, mais je respecte le fait que pour d'autres confessions chrétiennes elle n'ait pas le même sens, et ce n'est pas là pour moi le point crucial, au XXI° siècle. Vivons l'amour, au lieu de donner la priorité aux célébrations!

Nous aurions ainsi une église unique, “hybride” en quelque sorte, qui garderait les richesses de la tradition mais accepterait et respecterait aussi à égalité, dans l'humilité et la joie du Seigneur, d'autres façons de prier et de célébrer.

Amicalement,

Philippe Lestang

 
ecn/ecn10.txt · Dernière modification: 2008/02/09 21:02 par pl
 
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki