Un billet au hasard: Crossover, Opera,..
  • Accueil
  • Fil RSS
  • Voyez aussi le site plestang.com
  •  

     

    A propos de la « CCBF »

    Je connais mal la « Conférence Catholique des Baptisé-e-s de France », et donc c’est avec hésitation que je me suis laissé aller à écrire quelques lignes à son sujet.
    Ayant lu attentivement son texte de présentation, j’ai donné, naïvement, mes réactions.

    En résumé: c’est l’Esprit qui dirige l’Eglise; ce que chacun de nous a de mieux à faire, c’est de se mettre à son écoute.
    Les objectifs que se propose l’association ne m’ont pas convaincu. Mais je suis sûr qu’elle fera cependant du travail utile.

    Lisez plutôt mon texte détaillé !


    Paroles et partitions de chants liturgiques

    Si vous participez à l’animation liturgique de votre paroisse, il vous arrive sans doute de chercher à vous procurer la partition, ou les paroles, d’un chant que vous voudriez faire chanter.
    J’ai essayé de rassembler dans ce texte mon expérience en la matière.

    Allez voir chacun des sites mentionnés!
    Vous serez surpris par la richesse de ce qui est disponible.

    Et si vous connaissez d’autres pistes, n’hésitez pas à les proposer ci-dessous en commentaire !

    Lire le texte « Partitions et paroles de chants « .


    A propos des lectures à  la messe

    Une internaute qui va utiliser la fiche « Proclamer la Parole » lors d’un atelier qu’elle anime, me pose quelques questions complémentaires.
    « – Quelle attitude devrait avoir le lecteur avant de monter pour commencer sa lecture. Des fois, je remarque qu’il se lève, monte et lit sans même un signe de respect pour le Seigneur qui est présent parmi nous.
    « – Des fois aussi, nos lecteurs se permettent de changer des mots à leur guise. Que dit l’Eglise? »

    Ma réponse ci-après porte également sur une autre question: l’habitude qu’ont certains participants à la messe de lire les textes pendant qu’ils sont proclamés.

    « Chère Madame,
    Quelle attitude le lecteur devrait-il avoir?
    Le prêtre qui était responsable de notre paroisse jusqu’à une date récente recommandait d’arriver par le haut de l’allée centrale, face au choeur, au pied des marches, de s’incliner légèrement, puis de se diriger vers l’ambon. Ceci naturellement dans le cas où le lecteur n’est pas déjà dans le choeur (voir la deuxième partie du billet de blog « Prier ensemble, animer ensemble »). S’il est dans le choeur, à mon sens il serait mieux qu’il aille s’incliner devant l’autel avant d’aller lire, mais cela peut dépendre de la disposition des lieux.
    L’inclinaison, pendant la messe, se fait en direction de l’autel, et non de la « réserve eucharistique ».

    En ce qui concerne la traduction, il est sûr qu’il n’est pas souhaitable de modifier le texte: il a été mis au point pour la lecture publique et approuvé par les responsables de l’Eglise, et le lecteur n’a pas qualité pour le modifier.

    En fait de tels changements troubleront surtout ceux qui suivent la lecture… en lisant dans leur propre missel (ou « Prions en Eglise » ou « Magnificat »). Et c’est l’occasion de vous indiquer qu’il n’est pas considéré comme souhaitable de lire pendant que le lecteur proclame la Parole. Il convient de l’écouter! Contrairement à ce que certains semblent croire, on est plus attentif si on se contente d’écouter. Et en plus on peut ainsi … « se laisser surprendre par le texte ». On croit le connaître, et puis en l’entendant, on s’aperçoit que ce qui est dit n’est pas exactement ce qu’on avait en tête!

    Pour en revenir aux traductions, il peut arriver que l’on choisisse, pour une célébration particulière, une autre traduction que la traduction liturgique officielle. Mais cela doit toujours se faire en accord avec les responsables de la paroisse (et en particulier avec le prêtre qui préside l’eucharistie ce jour là.) »

    —-
    Je profite de ce billet pour signaler que j’ai mis à jour les versions word des divers documents relatifs à la liturgie figurant sur le site « Choisis d’aimer »: en particulier les textes des Passions mis en forme pour lecture publique, qui pourront être utiles à beaucoup le mois prochain.


    9.03.11 J’évoque, dans un bref texte sur le site, l’expression « proclamer la parole ».


    10.11.13 Concernant la fiche « Proclamer la Parole » mentionnée au début de ce billet, j’ai découvert récemment une difficulté que je n’ai pas la place d’y signaler, d’autant qu’il n’y a pas de solution simple:
    Dans le lectionnaire qu’il va utiliser, le lecteur découvre, le jour même où il va lire, que le texte est coupé en brefs morceaux de phrases sur des lignes successives (je n’apprends rien à personne – et j’explique même dans la fiche que c’est un avantage).
    Le problème, c’est que ces lignes, ces membres de phrases, ne représentent pas forcément des unités de lecture à la fin desquelles il faut s’arrêter un bref instant.
    Tantôt en effet, et là pas de problème, ces lignes se terminent par une virgule (ou par un point), et là il est normal de faire une brève pause; tantôt elles ne se terminent pas par une virgule (ni un point), et dans ces cas là la phrase continue à la ligne suivante et il est souvent nécessaire de ne pas marquer de pause dans la lecture!
    Comme le lecteur n’a pas pu se préparer à cette particularité (il n’a pas le lectionnaire chez lui…), c’est là une difficulté que seuls les lecteurs expérimentés peuvent espérer surmonter.

     


    Prier ensemble, animer ensemble..

    En deux occasions j’ai pu apprécier des façons de faire un peu originales, qui contribuent à donner à la messe encore plus de sens:

    – Le prêtre qui présidait notre célébration aujourd’hui a choisi, pour le Credo d’abord puis pour le Notre Père, de se taire !
    Je m’entends: il a prononcé les premiers mots, puis, au lieu de couvrir par sa voix et son micro la prière de l’assemblée, il a continué presque à voix basse, de sorte que c’était l’assemblée que l’on entendait.
    L’assemblée priait ensemble, et s’entendait prier, ce qui n’est pas le cas d’habitude, où chacun essaie simplement d’accompagner le prêtre.
    Très belle idée, à mon sens.

    Une remarque un peu analogue pourrait valoir pour l’animation des chants quand ceux-ci sont bien connus de l’assemblée, et sous réserve bien sûr que l’animateur indique par des gestes le tempo.
    Je crois d’ailleurs, mais c’est une question un peu différente, que dans certains pays il n’y a pas d’animateur de chant face à l’assemblée; l’animation se fait depuis l’assemblée elle-même.

    – Deuxième exemple: dans une autre paroisse, il est habituel que tous ceux qui vont participer à l’animation (lecteurs, animateurs de chant etc.), arrivent à l’autel avec le prêtre, un peu comme le font habituellement les enfants de choeur. Ils se placent ensuite dans le choeur pour toute la durée de la cérémonie.
    Voilà une belle façon de manifester la participation de tous à l’eucharistie, que nous célébrons ensemble, avec le prêtre comme président !


    Belles orientations pastorales; sites web perfectibles

    Deux sujets à ce billet, liés entre eux par la recherche que j’ai dû faire pour trouver le texte des orientations pastorales du diocèse de Nanterre, signalées par Golias (pour ceux qui n’aimeraient pas Golias, je signale que je lis aussi des blogs de tendance bien différente…).

    Mgr Daucourt, donc, a publié, datées du 11 octobre, des orientations pastorales assez remarquables. Elles sont les suivantes:

    – Placer l’option préférentielle pour les pauvres et la lutte pour la justice au coeur de la vie et de la mission des paroisses, mouvements et services,
    – Promouvoir des petites communautés fraternelles de foi,
    – Développer la catéchèse communautaire et intergénérationnelle,
    – Instaurer des équipes d’animation pastorale dans chaque paroisse,
    – Renouveler l’organisation du service matériel et économique des paroisses.

    J’ai essayé d’imaginer ce que cela voudrait dire dans ma paroisse, et je vois qu’il y a là une possibilité de remise en cause, de conversion, notable. Le document, pdf, fait 87 pages et est téléchargeable ici.

    Je note aussi que les titres sont clairs, directement compréhensibles et applicables, ce qui n’est pas toujours le cas de documents équivalents dans d’autres diocèses. Un grand bravo aussi sur le fait que le texte est disponible gratuitement, et non pas vendu.

    Venons-en maintenant à ce que j’ai constaté lors de cette recherche: sur le site du diocèse de Nanterre, j’ai eu du mal à trouver la page adéquate. En cherchant « Evénements », j’ai finalement trouvé la page mise en lien ci-dessus. Il est regrettable que pour un document de cette importance – et de cette longueur aussi, un résumé n’apparaisse pas sur le site lui-même!

    Voulant d’autre part pouvoir signaler sur « Delicious » une page qui parlerait de ces orientations, j’ai posé la question à Google et ai abouti sur la page adéquate du site de la Conférence des Evêques de France (c’est toujours cette appellation « conférence » qui figure en haut à gauche).

    Sur cette page, il y a certes un résumé, et notamment la liste des cinq orientations, mais: i. elles sont peu mises en valeur, perdues au milieu du premier paragraphe; et ii. il n’y a pas, dans l’article, de lien vers le site du diocèse de Nanterre et encore moins vers la page où est mentionné le pdf… Ou alors, à cause du point que je vais évoquer ci-dessous, je ne les ai pas vus!

    J’ajoute, parce que cela a tendance à m’énerver, que la lecture des articles du site de la cef est rendue difficile par la constante présence de mots en grisé permettant de faire apparaître des bulles avec des définitions hyper-élémentaires, du genre: « Prêtre= chrétien qui a reçu le sacrement de l’ordre ». Ma suggestion serait, non pas de retirer ces définitions, mais de ne pas mettre en grisé les mots définis, pour éviter de briser la lecture de la majorité des internautes. D’autant que la police de caractère choisie est assez petite.

    Enfin, je dis tout cela « for what it’s worth »… (FWIW en anglais)


    Le roi en son conseil…

    Je ne sais qui étaient les membres des conseils que certains rois avaient auprès d’eux. Dans le texte que je viens d’écrire, j’imagine que les évêques, et aussi le Pape, réunissent autour d’eux un certain nombre de personnes indépendantes, dont ils chercheraient vraiment à connaître le point de vue…

    Mais je commence d’abord par parler de la prière…

    Lire le texte « Prière et dialogue…« 


    Une affiche à la porte d’une église

    Que l’Eglise soit ouverte ou fermée, il est bon de donner sur une affiche les principales informations.

    Voici un bon exemple


    Plan-type pour un guide paroissial

    Chaque paroisse ou groupe de paroisses établit un tel guide. Voici une liste aide-mémoire de rubriques à prévoir.

    texte


    Textes de chemins de croix

    Pour lecture publique

    lien


    A quoi sert un site web paroissial?

    Un site paroissial s’adresse d’une part à tous les nouveaux sur la paroisse, et éventuellement aux visiteurs intéressés par l’aspect artistique de l’Eglise. Il peut aussi concerner les paroissiens eux-mêmes, mais c’est plus difficile!

    Lien vers le texte