« Le fait Jésus », un schéma simple

Pour expliquer simplement l’essentiel de mon livre Le fait Jésus, je viens de dessiner le schéma suivant:

La « montée dans l’amour » (« les origines ») est notamment expliquée, sur mon site, par la citation d’André Wénin:
« Pour qui accepte de rompre avec une lecture historico-linéaire de l’histoire du salut, une autre voie est ouverte. Elle n’est plus dominée par le péché, défiguration par l’homme de l’oeuvre divine qui oblige le Créateur à se faire sauveur et à tenter de restaurer l’ordre perturbé. Elle a pour axe l’amour d’un Dieu dont le désir et la joie sont le bonheur des êtres, et qui invente en dialogue avec eux une histoire d’alliance en vue d’un bonheur pleinement partagé dans la communion.
(L’homme biblique, Cerf 2004)

« La fin » fait allusion à tout ce que nous commençons à savoir de l’au-delà, par exemple par les NDE (voir mon compte rendu du livre de J.-P. Jourdan).

« Nous ne sommes plus à l’époque de St Paul » fait notamment allusion au texte de Scot McKnight que je cite dans « Le fait Jésus » page 62:
« Dieu a parlé à l’époque de David à la manière de David ; (..) il a parlé à l’époque de Saint Paul à la manière de Saint Paul. (..) Les pages du Nouveau Testament expriment à la façon du premier siècle l’évangile et la vie de l’église ; elles sont datées ; inspirées par l’Esprit, mais restant des façons de s’exprimer du premier siècle. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *