« Nous ne voyons que jusqu’à l’horizon »

Concernant Ferdinand Gonseth, dont je parle longuement dans ma page « Philosophie » et que je cite dans mon livre « Le fait Jésus », je découvre la page d’accueil « A l’horizon » du site de Gilles Cohen-Tannoudji, ainsi qu’un article de Gonseth consultable en ligne qu’il commente sur  « Bibnum » : cliquer notamment sur l’onglet « analyse » qui comprend le texte de présentation le plus détaillé.

Une phrase centrale de Gonseth, que G. Cohen-Tannoudji met en exergue et développe, concerne « l’état dans lequel toute connaissance se présente à nous, à un instant déterminé »:

Rien ne nous autorise à penser que notre connaissance, même à ses dernières frontières, soit davantage qu’un horizon de connaissance; que les dernières « réalités » que nous ayons conçues soient davantage qu’un horizon de réalité.

Tout est dit, et il faut regretter que Gonseth soit si méconnu.
Gilles Cohen-Tannoudji poursuit dans la même voie, et applique avec persévérance l’approche de Gonseth aux derniers développements de la physique.

3 réflexions au sujet de « « Nous ne voyons que jusqu’à l’horizon » »

  1. Pierre-Marie Pouget

    Bravo ! Vous avez raison de relever la pertinence de la notion gonséthienne d’horizon, de connaissance et de réalité. J’en ai parlé à plusieurs reprises avec Gilles Cohen Tannoudji. Cependant cette notion passe difficilement la rampe. Gilles vient d’en faire l’expérience avec un récent article qui a été refusé.

    Bonnes salutations.

  2. Philippe Lestang

    Je viens seulement de lire l’article de Gonseth dans Dialectica qui figure sur Bibnum. Très clair, et facile à comprendre! Cela vaut vraiment la peine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *