Un billet au hasard: Ouverture à l'autre et amour...
  • Accueil
  • Fil RSS
  • Voyez aussi le site plestang.com
  •  

     

    Deux mormons frappent à la porte…

    Ce soir, 20h, on frappe à la porte. J’ouvre et vois deux jeunes bien habillés – en noir me semble-t-il; sympathiques. Ils m’expliquent qu’ils viennent des Etats Unis et passent dans notre quartier pour prier avec les gens. Je leur dis que j’ai bien reconnu qu’ils sont de l’Eglise des Saints de Jésus-Christ – les Mormons, les félicite pour leur français et leur demande combien de temps ils passent en France: deux ans.
    Après avoir échangé encore quelques banalités, et expliqué que je ne les faisais pas entrer parce que ma femme relève d’une opération, nous sommes tombés d’accord pour prier ensemble; l’un d’eux, m’ayant demandé s’il pouvait conduire la prière, a alors prié de façon belle, incluant dans sa prière la santé de Catherine et terminant avec une formule du genre « au nom de Jésus-Christ ».

    Je leur ai montré le « poisson » (« Paix ») qui figure à côté de notre porte et ai expliqué que nous sommes chrétiens, catholiques charismatiques, très ouverts à l’oecuménisme. Ils ont proposé de repasser dans quelque temps, « quand votre femme sera guérie ».

    Génial, non?
    Du coup, j’ai regardé un peu ce que croient les Mormons, et il faudra que j’approfondisse. Je sais qu’il y a des trucs bizarres dans leurs convictions, mais prier « au nom de Jésus-Christ » avec eux, c’est quand-même pas mal, non?


    « Sommeil de la raison… »

    Le récent livre d’Adrien Candiard « En finir avec la tolérance? » pose la question de l’absence de débat public sur les questions religieuses, considérées comme hors du champ de la raison.
    Cette situation, explique-t-il, date des guerres de religion et résulte notamment des réflexions de Locke et Kant.

    Candiard montre les conséquences de cette attitude, qui conduit à la fois à des formes religieuses « dont les liens avec la rationalité sont ténus », à une vision identitaire de la religion, et à un mépris de ce qui apparaît aux athées comme absurde.

    On trouvera sur mon site un résumé de ce livre, en
     http://www.plestang.com/red/a278.php (colonne centrale).

     
    – A signaler aussi, sur un sujet un peu différent, l’article que j’ai écrit sur un aspect du livre d’Illich « Corruption du christianisme et modernité » (pdf)