Un billet au hasard: Vous croyez quand même en Dieu?
  • Accueil
  • Fil RSS
  • Voyez aussi le site plestang.com
  •  

    L’homme préhistorique péchait il?

    Le péché a-t-il commencé avec le premier hominidé?
    François Euvé, dans son livre Crainte et tremblement, une histoire du péché, rappelle (pp.296-297) que « la mort est une fonction biologique qui fait partie du vivant », donc indépendante de tout péché de l’homme. Et il écrit, à propos du « péché des origines » décrit par la Bible: « Le récit de la Genèse fait remonter le péché actuel au commencement du temps ».
    Gustave Martelet (dans Libre réponse à un scandale) précise: « Ce péché est historique dans sa portée, il ne l’est pas dans sa facticité ». Les deux sont donc d’accord qu’il n’y a pas eu de « péché d’Adam ».
    Euvé développe: « C’est la situation historique de l’homme que le récit veut éclairer (..) L’individu (..) hérite d’un passé; (..) il n’en est pas totalement indemne. »
    Nous naissons dans un milieu pécheur. C’est un des aspects de ce que l’on appelle en général le « péché originel » (« de naissance »), par opposition à l’hypothétique « péché des origines » qui n’existe pas.

    Mais aussi nous sommes pécheurs de part nos limites humaines: comment nos besoins fondamentaux ne se traduiraient-ils pas par des égoïsmes, voire des violences? On pourrait dire que l’égoïsme est nécessaire au développement de la personnalité! (Et ensuite la sainteté nous permet d’en sortir peu à peu).

    Pour en revenir au titre de ce billet, puisque certains théologiens (pas ceux précités) semblent penser qu’il y a eu un jour un homme qui a fait les premiers péchés, une question simple serait d’essayer d’analyser en quoi l’homme préhistorique péchait ou ne péchait pas !
    Or cela n’a aucun sens pour moi: il était brutal, évidemment; était-ce un « péché »?

    Et je me suis rappelé Saint Paul, indiquant que « je n’ai connu le péché que par la Loi » (Rom 7,7).
    C’est bien cela: la Révélation de Dieu, commencée par la Loi juive, nous permet de prendre conscience de nous-mêmes, de quitter vraiment le stade animal pour entrer dans une transformation de notre être.

    La révélation du péché, par la Loi et par Jésus, c’est le début du chemin montant vers l’amour infini.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *