Un billet au hasard: "Qui aime l'état aime l'ENA"
  • Accueil
  • Fil RSS
  • Voyez aussi le site plestang.com
  •  

     

    Chacun son chemin

    J’avais décrit il y a quelques années – image triviale disais-je alors –  la façon dont j’imaginais parfois les chrétiens rassemblés à la messe (c’est en milieu charismatique) reliés chacun à Dieu par une sorte de tube invisible. Aujourd’hui j’ai eu un peu la même image, mais l’idée était différente: c’était que le plan de Dieu sur chacun, l’avenir de chacun, allait être différent; ce fil, ce tube, c’était ce que chacun allait faire dans les années à venir, ce à quoi il allait être utile, dans la merveilleuse diversité et complémentarité des vocations et des actions.

    Là dessus quelqu’un a donné une image reçue: il s’agissait d’un parterre magnifique préparé par un jardinier; et puis voilà qu’une fleur différente, qui ne correspond pas au plan du jardinier, se met là au milieu.
    J’ai alors pensé à une obligation que j’allais avoir dans l’après-midi: quelque chose qui va me prendre du temps et dont je me passerais bien… Un plan de Dieu pour moi, différent du « jardin » que j’avais en tête: pour m’occuper de quelqu’un. Quelqu’un qui est précieux dans le plan de Dieu, même si je n’en ai pas complète conscience; qui peut-être est bien plus précieux que je ne le crois, y compris peut-être aussi par la place que le Seigneur lui fait tenir sans que je m’en rende compte, ou par celle qu’il lui fera tenir un jour dans l’au-delà, compte tenu de son itinéraire actuel. Qui est et qui sera parmi les « bénis » du Père (évangile d’aujourd’hui), qui sont et deviendront à leur tour bénédiction.

    Oui, chacun son chemin, vers le Seigneur.


    Gloire de Dieu; quête spirituelle

    Deux petites notes, dans l’esprit de l’ancien blog « Au fil des heures »:

    – Le prêtre aujourd’hui nous dit en commençant la messe que nous devons chercher à agir pour la gloire de Dieu. Je préfère dire « construire le royaume » (cf mon texte sur le salut). On peut d’ailleurs penser: 1) que c’est une autre façon de dire la même chose; et 2) que nous ne pouvons guère, petits que nous sommes, ajouter quelque chose à la gloire de Dieu; d’ailleurs nous n’avons même pas idée de ce en quoi elle consiste: sinon l’amour!

    – Dans l’homélie, il nous a été dit qu’il faut essayer de réveiller dans les hommes leur quête spirituelle. Je ne suis pas sûr que ce soit un objectif pour nous: la relation entre chaque homme et Dieu est leur secret. Par contre nous pouvons essayer d’aimer, et ainsi peut-être de faire découvrir l’amour véritable aux autres.