Pourquoi si peu de réactions à  « Approches »?

Continuant à approfondir mes réflexions sur « Approches « , je viens de débuter une série de questions, telles qu’elles pourraient m’être posées si un jour mon travail passe « sur la place publique « .
Le but de ces questions est de m’aider à approfondir mes réflexions.

La première est la suivante: « Pourquoi si peu de réactions à Approches « ?
Et la suivante: s’agit-il de « reconstruire  » le christianisme?

Voir les premières « questions « .

Une réflexion au sujet de « Pourquoi si peu de réactions à  « Approches »? »

  1. Gladys

    Je trouve que tout ce que vous développez dans votre argumentation bien construite est vrai. Comme le Grand inquisiteur (je ne connais pas ) dirait: « Vous avez raison mais cela remettrait trop de choses en question ».

    Il faut donner du temps au temps. La révolution se fera car les églises se vident et même si ce n’est pas toujours une bonne chose (un brulôt) la parole a été libérée et les fidèles disent plus facilement ce qu’ils pensent.
    Quand on a vécu dans un monde de jeunes comme moi c’est encore plus clair. Un groupe de jeunes « n’en a rien à foutre » et un autre va instinctivement « poser des questions » car ils n’appartiennent pas à la même génération obéissante que la nôtre. Ils feront l’Eglise de demain.
    Il y a une note d’espoir: la venue du pape déplace les foules car la jeunesse a soif d’une parole qui donne sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *