Un dictionnaire chinois différent

*** Ce billet est périmé. *** Se reporter à http://www.plestang.com/blog/2012/apprendre-le-chinois et au texte sur le site.

Le dictionnaire « Kuaisu « , des Presses de l’Université Laval, propose une méthode nouvelle d’analyse des sinogrammes: après quelques heures de travail, on devient capable de retrouver n’importe quel caractère dans ce dictionnaire original, qui n’est pas classé selon le pinyin. De nombreuses tables annexes sont fournies.

La découverte de cet instrument m’a amené à rafraîchir un peu ce que j’ai écrit à divers endroits sur les outils que j’utilise pour étudier le chinois.

Août 2009 – J’ajoute un paragraphe sur le livre d’Elizabeth Scurfield (Larousse).

Juin 2011 – J’ajoute un paragraphe sur le site Ramou.net où il y a notamment l’équivalent complet d’un « Assimil », avec audio et tout!

Lire le texte: Des outils pour travailler le chinois.

Une réflexion au sujet de « Un dictionnaire chinois différent »

  1. Ph.Lestang Auteur de l’article

    David Houstin, ami évangélique vivant en Chine, me signale le vaste dictionnaire chinois français, libre et téléchargeable, qu’il a créé et continue à développer.
    Voyez http://www.chine-informations.com/chinois/open/CFDICT/
    Et essayez le dictionnaire (colonne de droite) en tapant par exemple « hen » (pinyin).
    Les couleurs correspondant aux tons sont une idée très chouette.
    Le tout est téléchargeable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *